~ ByNight Creations ~

Capture d’écran 2019-06-11 à 13.13.06.png
 
 

Aujourd’hui, nous échangeons avec une femme aux multiples facettes qui incarne à elle seule la joie de vivre comme en témoignent les portraits qu’elle publie sur Instagram ou encore son sourire qui ne quitte jamais son visage à chaque épisode de son podcast vidéo. Nous partons ainsi à la rencontre de Nathalie Denys de Bynight Creations et de son univers pétillant bercé de fleurs, d’insectes, d’épices!

Je m’appelle Nathalie.

J’ai 43 ans (mais je suis restée bloquée à 27), mon surnom dans la vraie vie est m’dam Night et je vis à quelques kilomètres de Bruxelles où j’ai grandi. Ancienne étudiante aux Beaux-Arts de Bruxelles et graphiste pendant près de 20 ans, je suis dorénavant teinturière, tricoteuse et couturière acharnée. Je teins la laine et certains tissus de façon naturelle avec des plantes, des insectes et beaucoup d’amour depuis quelques années : c’est devenu mon activité professionnelle principale depuis presque un an. De plus, dès que 10 minutes se libère dans ma journée, je couds (des vêtements pour moi, des sacs à projets ou des trousses). Le reste du temps, je ris ou je tricote.

J'ai appris à tricoter à l’école vers 11 ans. En Belgique, en dernière année de primaire, nous partions souvent en voyage de classe à la montagne et chacun devait se tricoter un bonnet ! Le mien était assez grand pour y mettre 4 têtes mais ça m’a amusé et je suis allée demander conseil à ma grand-mère, tricoteuse invétérée, pour faire un pull… Seulement, au bout de 3 mois, j’avais fait la moitié du dos, j’en ai eu marre et j’ai laissé tomber. Elle l’a terminé et je n’ai plus touché d’aiguilles jusqu’il y a plus ou moins 10 ans. Moi aussi, je voulais faire de jolis châles et gilets comme ceux que je voyais sur les blogs. Une amie m’a montré comment monter des mailles, j’ai acheté un livre avec les points de bases, j’ai fait un châle miniature - de mémoire, le châle Abyssal, puis je me suis lancée dans les gilets sans réfléchir… Depuis, je tricote au moins 1 heure par jour.

~ Question Guinness Book ~
Combien de pièces as-tu déjà tricotées ?

Spontanément, j’aurais dit une centaine, mais je suis allée vérifier sur Ravelry et, même si mon compte n’est pas complètement à jour, j’y ai publié 174 projets. Cela doit vouloir dire que j’ai dû en tricoter entre 250 et 300 : je comprends mieux pourquoi plus rien ne rentre dans mes placards !

 

~ Question Bucket List  ~
Si tu devais faire la liste complète des projets tricot que tu aimerais tricoter

La liste complète? Mais c’est impossible! Pour commencer, la liste est longue sur ma bibliothèque Ravelry et mon stock de laine n’est pas vilain non plus. Ajoutons à cela que je viens de participer à quelques festivals laineux et ça donne beaucoup d’idées ;) Mais le vrai gros problème est mon côté très dispersé… je change d’avis tout le temps ! 

Voici donc une liste des projets/idées que j’ai en ce moment : 

- L’incroyable étole Dyyni de Sari Nordlund dont le patron a été publié il y a quelques jours et pour laquelle j’ai eu un coup de coeur énorme. Elle a été créée dans la base Dry Desert Camel de Nomad Noos qui est un superbe projet de valorisation de laines luxueuses en Mongolie et au Népal et dont j’ai eu l’occasion de rencontrer une des deux fondatrices en mai. Elles ont d’ailleurs lancé une campagne Kickstarter, j’y ai participé et devrais recevoir ma laine en septembre prochain… J’ai hâte! 

- Le pull Plum de Junko Okamoto qui est dans mes favoris depuis sa sortie mais dont j’étais convaincue qu’il n’irait pas à ma morphologie. J’ai eu l’occasion de l’essayer et j’ai changé d’avis ! Je pense le faire en doublant de la Spinni de Isager dont j’ai plusieurs écheveaux de rose pâle que j’associerai probablement à un prune foncé pour la partie jacquard. Reste à espérer que l’échantillon convienne.

- Un châle dont le design me trotte dans la tête depuis plus de 3 ans mais que je n’ose pas commencer parce que je suis nulle en maths et suis convaincue que le design tricot, c’est beaucoup de règles de 3 :-) 

- Un gilet très simple pour lequel j’utiliserai 2 de mes fils UltraLace tricotés ensemble pour avoir un effet chiné. J’avais pensé au classique Vitamin D de Heidi Kirrmaier que j’ai déjà tricoté à deux reprises mais j’ai envie d’une torsade qui court tout le long de l’encolure alors je vais essayer de bidouiller quelque chose 

- Une longue veste rouille en combinant le superbe mohair & soie coloris Rouille de Mine de La Fée Fil avec la Skinny singles de Hedgehog coloris Rusty Nail. Pour le modèle, j’hésite entre le Rugged Coat de Joji Locatelli ou refaire le Soyokaze de Ririko que je porte énormément. 

- Le gilet Ninni de Hanna Maciejewska avec un mélange mohair et mérinos acheté à un couple d’éleveurs du Nord des Pays-Bas l’an dernier 

- Le V-back Tee de Jamie Hoffman pour le tricoter avec les « restes » de mon Find Your Fade. J’avais eu l’énormissime chance que Air de Lune me propose de me teindre le Fade de mes rêves - tout en gamme de verts et il m’en reste beaucoup. 

- Le Setesdals de Katrine Hammer (un de mes modèles super favoris sur Ravelry) mais il est prévu en Aran et j’ai toujours beaucoup trop chaud. Du coup, je pense m’en inspirer pour faire un joli pull col roulé en jacquard en Fine de l’Echappée Laine.

Je m’arrête là mais la liste est encore longue. Dans mon stock de laine (autre que celle que je teins), j’ai de quoi faire une vingtaine de châles, gilets, paires de chaussettes ou bonnets.

~ Question Fétichisme  ~
Si tu ne pouvais en tricoter plus qu'un seul, quel serait ton point de tricot préféré ?

Je peux dire le jeté ? Parce que, du coup, ça implique les mailles ensemble aussi. J’ai une réelle addiction pour la dentelle mais, en vrai, j’aime tout : le jacquard, les torsades et, même parfois, le point mousse… Globalement, j’ai besoin d’un mini challenge dans mon ouvrage pour ne pas m’ennuyer mais j’ai aussi parfois besoin de projets simples. Cela dépend d’où et quand je tricote. En général, j’ai 4 ou 5 projets en cours simultanément : un facile et un difficile, un grand et un petit, un presque fini et un tout nouveau, un à côté de mes casseroles quand je teins et un dans mon sac à main.

~ Question Doudou ~
Quelle est ta marque et ta matière préférée de laine ? Si tu ne devais en tricoter qu'une seule, toute ta vie ?

Je n’ai sincèrement aucune préférence. Je crois que pour chaque type de projet, il y a un type de laine qui convient. Un jacquard en mélange chameau/soie n’aurait à mes yeux aucun sens. J’ai cependant une préférence pour les laines qui ont une certaine tenue en main, celles qui ne glissent pas trop vite sur les aiguilles et qui sentent le mouton et l’huile de filage. Ce sont également celles-ci que je préfère teindre.

~ Question Monochrome ~
Si tu ne devais tricoter qu'une seule couleur, laquelle choisirais-tu ?

Je déménage immédiatement !

~ Question Révulsion ~
Le point ou la technique que n’aime pas du tout ou que tu redoutes ?

Il n’y a rien que je n’aime pas faire (même si rabattre les mailles des manches est un moment délicieux quand on a des bras de 50 cm). À nouveau, ce que je vais tricoter va dépendre de mon état d’esprit ou de quand je vais le tricoter. Par contre, je suis curieuse et ai un irrépressible besoin d’apprendre. Mes futurs objectifs sont :

- le steek (découper un pull tricoté en rond pour le transformer en gilet) : j’envisage de couper mon pull Birkin de Caitlin Hunter. Par mon choix de laine, je le trouve affreusement inconfortable en pull mais il serait parfait en gilet (NDLR : Bravo, depuis que tu as répondu à nos questions, tu as réalisé cet exploit avec succès !).

- le double-knitting que j’ai découvert il y a un an quand j’ai rencontré Meret, alias Butzeria qui crée des patrons épatants.

~ Question Fierté  ~
Quel ouvrage tricot fait ta fierté et pourquoi ?

Le premier ? Le dernier ? Ma première chaussette ? Mon premier châle en dentelle sans erreur ? Mon premier châle réalisé avec de la laine que j’ai teinte moi-même ? Le pull que j’ai offert à ma mère ? La veste de ma belle-soeur ? Le bonnet offert à ma nièce de 4 ans pour Noël et qu’elle n’a plus voulu enlever de sa tête de toute la journée ? Tous et aucun à la fois;) En général, je ne fais que suivre un patron et n’éprouve donc pas de fierté. Ce sont les créatrices de ces patrons qui ont du talent, pas moi.

~ Question Médicale  ~
Le tricot, c'est aussi une histoire de partage et de transmission.
As-tu transmis le virus à quelqu'un ?

Malheureusement, pas (encore) dans la vraie vie, et c’est exactement pour ça que j’anime un podcast vidéo sur YouTube : envie de partager, raconter, échanger. Je ne suis pas pour autant convaincue d’avoir transmis le virus du tricot mais je pense avoir inspiré certaines personnes dans leurs choix de patron (le gilet Reagan d’Isabelle Kraemer, par exemple). Je pense surtout - grâce au podcast - avoir transmis le virus de la teinture naturelle à de nombreuses personnes et avoir donné envie à d’autres de réfléchir à l’origine de leur laine, sa transformation, sa teinture. Ce sont deux choses très importantes pour moi.

~ Question Culinaire ~
Tu organises un dîner exceptionnel qui réunit tes idoles tricoteurs, qui convies-tu à ta table?

Même s’il y a énormément de personnes dont j’admire le travail et pour lesquelles j’ai beaucoup de respect, je n’aime pas le terme idole. En revanche, le dîner exceptionnel, je viens de le vivre il y a peu de temps : nous étions à Amsterdam pour le Dutch Knitting Festival (Nederlandse Breidagen) et, un soir, sans rien avoir organisé, nous nous sommes retrouvés entre tricoteurs, teinturières (acid dyes ou teinture naturelle), designers, éleveurs de moutons, propriétaires de boutique de laine et visiteurs du salon au même restaurant. Nous étions une vingtaine venus de près de 10 pays d’Europe, parlant au moins 6 langues différentes. Certains d’entre nous avaient 30 000 followers sur Instagram, d’autres 42. Nous avons énormément ri, discuté de tout, de rien mais, surtout, de personne. Nous n’avons pas très bien mangé, nous n’avons pas vraiment tricoté. C’était juste un moment suspendu, hors du temps, absolument inracontable et parfaitement exceptionnel. Heureusement que l'établissement où nous étions fermait ses portes à une certaine heure... Nous y serions peut-être encore;)

~ Question Fan ~
Pour quelle personne célèbre souhaiterais-tu tricoter une pièce ?

Je suis une tricoteuse égoïste et tricote quasi exclusivement pour moi. Je n’aurais jamais la prétention de tricoter pour qui que ce soit de célèbre - quoi que veut dire le mot célébrité. Par contre, il me démange de plus en plus d’avoir en permanence - parmi mes multiples projets en cours - une pièce (bonnet, couverture, pull) à donner à une association d’aide aux sans-abris ou aux réfugiés, par exemple.

~ Question Hyperactif ~
Quand tu tricotes, as-tu l'habitude de regarder une série, un film, d'écouter la radio, de lire ? 

Au départ, je tricotais pour me vider l’esprit. Mon cerveau est en ébullition permanente et je suis tout le temps en train de penser à ce que je vais faire après. Tricoter, suivre un patron, compter les mailles - même machinalement - me faisaient un bien fou. Malheureusement, soit avec l’expérience, soit avec l’inquiétude permanente et le foisonnement d’idées que représentent ma mini entreprise, tricoter ne me suffit plus à apaiser mon cerveau et peu importe la difficulté du projet sur lequel je travaille, il vogue d’idée en pensée. Donc désormais un vrai moment tricot détente ne se fait pas sans un film ou un livre pour m’occuper l’esprit pendant que mes mains font glisser les mailles d’une aiguille à l’autre.

~ Question Knit Awards ~
L'enveloppe vient d'être décachetée et ton nom vient d'être proclamé… au moment de ton discours, qui remercies-tu ?

Mon super mari, sans hésiter ! Parce que sans lui mon projet ByNight n’existerait tout simplement pas. Il accepte sans soucis que la maison soit envahie de laine et de matériel de teinture. Il se plie même en quatre pour me faciliter la tâche et pour m’aider. Il m’accompagne sur quasi tous les salons et les festivals depuis près de 10 ans. Pour lui, ByNight est un peu l’enfant que nous n’avons pas réussi à avoir. Sans son optimisme et son énergie, je ne suis pas certaine que j’aurais osé me lancer. Et puis il y a vous tous, les abonné(e)s et client(es) qui me soutenez et m’encouragez si souvent, il y a celles qui sont devenues des amies, il y a les designers qui m’ont fait assez confiance pour un test knit ou carrément une collaboration, il y a les autres teinturières - naturelles ou non - avec qui j’échange beaucoup, qui me conseillent. Il y a les organisateurs et organisatrices de salons et festivals qui me font l’honneur de sélectionner mon travail pour leur événement. Et il y a toi, Bernie, que je remercie pour cette interview et ces questions dont certaines que je ne m’étais jamais posées :-)


Merci beaucoup Nathalie pour tes réponses passionnées ! Nous te souhaitons le meilleur pour la suite de ByNight Creations !

Retrouvez ByNight Creations sur InstagramFacebook et sur Ravelry