~ Au fil de la nature ~

au fil de la nature.JPG
 
 

Pour ce grand retour, je suis très fière d'accueillir Antonia que nous connaissons sous le doux nom d'Au fil de la nature sur Instagram. D'Antonia, on connait la beauté de ses tricots, particulièrement mis en valeur par ses deux filles, toutes aussi sublimes. Discrète, Antonia a accepté de répondre à la Wool Interview et je la remercie pour ce beau cadeau qu'elle nous fait... Je vous laisse découvrir ses réponses !

Née d’une famille italienne, j’ai grandi au plus près des doux effluves de sauce tomate encore frétillante, dans la générosité, le partage et le chant des cigales. Puis, au fil des années, j’ai construit ma petite famille. Ensemble, nous avons voyagé au gré du paysage français. De ces voyages, je me suis enivrée de la culture hexagonale, de ses richesses et son savoir-faire. Chaque ville où nous avons vécu nous a apporté un bon nombre de belles choses et c’est ainsi, au gré des rencontres, des petits trésors que le quotidien nous réserve que l’envie de tricoter a montré le bout de son aiguille. 

C’est pleine de bonne volonté et d’une curiosité certaine que j’ai débuté le tricot. À travers les pages des livres et de nombreuses vidéos, j’ai petit à petit monté les mailles une à une. L’envie d’aller toujours plus loin m’a poussé à découvrir de nouveaux points, des modèles originaux et puis, au fil des années, l’envie de partager ma passion s’est fait plus grande.

C’est ainsi qu’est né aufidelanature, mon compte Instagram. Un profil qui se veut doux, léger et frais. J’aime y partager la beauté de la nature, mes envies de passage mais surtout mes travaux en cours, puis les ouvrages portés. J’aime montrer l’avancée du tricot, de l’échantillon, en passant par les premières mailles puis à la satisfaction du résultat final.

Parce qu’entre nous, qu’y a-t-il de plus satisfaisant que d’enfiler son doux gilet monté par ses propres mains ?

C’est sans doute ce qui me plait tant dans le tricot. Hésiter des heures durant devant la texture d’une laine, puis douter de sa couleur, réfléchir encore et encore aux meilleures combinaisons de nuances, tricoter, défaire, refaire et arriver finalement au résultat tant attendu : celui d’un pull qui chérira notre hiver. Le tricot m’a aussi conquis de par ses éternelles combinaisons. En effet, il n’y a pas d’obstacle, tout est possible, tout est modulable ! Du choix des manches, aux motifs, à longueur des pulls et gilets. Chaque projet est un nouveau voyage où création et créativité prennent part. À elles deux se mêlent des instants de détente, de réflexion et de partage. Tricoter est pour moi, une charmante promenade emplie de candeur et de sérénité. 

~ Question Guinness Book ~
Combien de pièces as-tu déjà tricoté ?

Je n’ai jamais compté le nombre de pièces déjà tricotées. Je pense que le nombre m’importe peu au final. Je n’auditionne pas pour le marathon du tricot mais plutôt pour le marathon du plaisir. Je tricote autant que cela me plait. Cela peut être par être par période, par envie, ou tout simplement par amour pour le tricot. 

~ Question Bucket List  ~
La liste complète des projets tricot que tu souhaites réaliser.

Une liste complète et exhaustive est difficile à établir tant le monde du tricot nous réserve de belles surprises… Mais il y a bien quelques modèles qui ont conquis mon cœur de tricoteuse et que mes aiguilles se pressent d’enfiler. Parmi ceux-ci, je pense que j’ajouterai sans aucun doute l’un des modèles d’Alice Hammer à ma collection. Je ne saurai dire sur quel modèle se jettera mon prochain dévolu tant un bon nombre d’entre eux me séduisent. Alice Hammer propose des modèles forts qui ont du caractère. Porter l’un de ses ouvrages nous met en confiance. J’ai un coup de cœur spécial pour ses manches ballons et les bombers. Ces derniers ornent à merveille une tenue simple aux allures parisiennes. Pour la suite des projets, il y a les pulls « Dubula » et « Albini » de la créatrice tete_beche. J’apprécie ses modèles simples qui regorgent de détails fins et délicats qui font de chaque pièce, un ouvrage unique que l’on ne se lasse de porter. Sinon, pour la suite de la liste de mes projets tricots, j’attends de voir les belles surprises que les designers nous réservent. La liste d’inspiration est telle que nous avons la chance de ne jamais manquer d’une nouveauté qui saura séduire notre garde-robe. Pour mes futures inspirations, je succomberai certainement à des modèles plus japonisants qui dégagent une certaine sagesse et douceur qui m’enivre. Mais je prends mon temps, le temps de choisir le projet qui viendra accompagner mes aiguilles. Un projet à la fois, c’est mon petit secret pour ne pas me laisser submerger par toutes les merveillosités qui prolifèrent sur la toile.

~ Question Fétichisme  ~
Si tu ne pouvais en tricoter plus qu'un seul et ce, durant toute ta vie, quel serait ton point de tricot préféré ?

Quel choix cornélien… J’opte pour la simplicité et l’indémodable avec le jersey. Peu importe la laine ou le modèle, il met toujours le corps à son avantage. Le jersey, de par sa sobriété, rend nos pulls simples à porter et en fait de véritables compagnons de vie. 

~ Question Révulsion ~
Le point ou la technique que n’aime pas du tout ou que tu redoutes ?

Honnêtement je n’appréhende aucune technique, j’aime aller de découverte en découverte. Certes, certaines techniques sont plus complexes et nous poussent à réfléchir davantage mais c’est un aspect que j’apprécie dans le tricot. Tous les points ne sont pas toujours intelligibles au premier abord mais c’est en les travaillant que leur lucidité prend forme. Alors il est vrai qu’un point difficile est chronophage mais quel bonheur et quelle fierté personnelle d’arriver à son succès !

~ Question Médicale  ~
Le tricot, c'est aussi une histoire de partage et de transmission.
As-tu transmis le virus à quelqu'un ?

Il y a deux façons de transmettre le virus du tricot. La première consiste à l’enseigner, le transmettre. Ici, l’immunisation est totale ; le virus n’a contaminé personne. Cependant, la seconde façon aborde l’amour pour le tricot, pour la pièce en elle-même. Elle consiste en l’art de le porter, de le chérir. En ce qui concerne ce partage, un petit comité familial s’est formé. À chaque nouvel ouvrage, je peux observer des petits yeux émerveillés qui se languissent de voir le projet terminé. J’entends des bruits de couloirs qui associent déjà le pull avec une jolie robe à fleurs ou encore des ronchonnements contre l’hiver glacial qui mériterait bien un pull bien chaud. Alors le tricot a, au fil des années, pris place dans la famille. Ensemble, nous choisissions les laines, les modèles, nous discutons des modulations, de l’univers du tricot… En revanche côté petites mains travailleuses, il n’y a que moi, mais le partage est tout de même garanti !

~ Question Doudou ~
Quelle est ta marque et ta matière préférée de laine ?

Je n’ai pas de marque favorite et concernant la matière, même si j’avoue avoir un penchant pour les laines sèches, je ne pourrai pas en élire une seule à la première place. Selon moi, la laine et le modèle forment un duo indissociable. Il est nécessaire d’avoir une association et une concordance entre les deux. Chaque modèle trouve sa laine âme-sœur, celle qui le sublimera. 

~ Question Fan ~
Pour quelle personne célèbre souhaiterais-tu tricoter une pièce ?

Sans hésitation je dirai Simone Veil. Hélas, c’est un projet tricot qui ne pourrait voir le jour mais les rêves sont peut-être parfois plus fascinants que la réalité. J’aurai adoré la voir porter le Sophie B d’Alice Hammer accompagné d’une jolie chemise en soie lors de son fameux discours à l’Assemblée Nationale en 1974. Un mélange atypique liant la modernité de la laine avec un modèle dans l’air du temps et la sagesse et le courage d’une femme audacieuse pleine de prouesses pour le futur. 

~ Question Hyperactif ~
Quand vous tricotez, avez-vous l'habitude de regarder une série, un film,  d'écouter la radio, de lire ? 

J’aime les moments de silence, ils apaisent, nous ressourcent. Cependant, j’apprécie aussi allier les heures de tricot à la culture sous toute ses formes. Que ce soit avec des séries comme « Anne with an E » pour laquelle j’ai eu un véritable coup de cœur, des films emplis d’amour et de tendresse comme « La tête en friche », ou encore grâce à des livres audios via l’application Audible. 

~ Question Knit Awards ~
L'enveloppe vient d'être décachetée et ton nom vient d'être proclamé… au moment de ton discours, qui remercies-tu ?

La gloire, le succès, les grandes cérémonies, ne m’attirent pas. J’aime la discrétion, l’humilité, le bonheur simple. Alors mon « Knit Award », je le célèbre tous les jours auprès des personnes que j’aime en les remerciant avec amour et tendresse.

Merci chère Antonia pour cette Wool Interview. Je suis très fière que l'aventure reprenne avec vous !