~ Solène Couturier ~

emma_tricote.png

Je vous ai déjà raconté comment j'ai repris le tricot. C'était il y a 6 ans, grâce à un apéro organisé par le Collectif France Tricot… J'avais écrit sur cette expérience sur mon blog à l'époque les petites robes noires et c'est amusant de relire que je concluais le billet en disant que peut-être une nouvelle passion était née ! L'année dernière, en lançant le projet des Wool Stories, notre marraine était Mlle Quincampoix qui faisait partie de ce Collectif (relisez son interview ici) puis quelques numéros plus tard, la Wool Interview était consacrée à l'une des fondatrices du Collectif France Tricot, la bien nommée Emmanuelle Esther (son interview ici).

Aujourd'hui, je suis très fière de vous présenter la Wool Interview de la deuxième fondatrice de ce super Collectif : Solène Lebon-Couturier !

Solène, vous connaissez surement son approche du tricot comme oeuvres et performances artistiques. Elle nous bluffe à chacune de ses réalisations, ses tricots étant de véritables tableaux qui s'exposent ! Ainsi, tout au long de sa Wool Interview, vous retrouverez en illustration certaines de ses créations telle une galerie… suivez le guide !

Si vous la suivez sur Instagram, vous avez aussi découvert son autre talent : elle fait des savons ! Ses vidéos où elle les découpe sont hypnotiques, je ne m'en lasse pas… et si vous aimez les savons bio et bons, gardez un oeil sur son travail, elle n'a pas fini de vous surprendre !

En attendant, revenons à nos moutons (ah ah pardon) et lançons officiellement la Wool Interview de Solène Lebon-Couturier !

Je suis Solène, je tricote beaucoup mais je suis aussi prof d'espagnol et savonnière. J'aime les films français des années 70, je tricote depuis que je suis enfant (disons 8 ans), et j'aime surtout tricoter des portraits, des images. Je suis fascinée par plein de formes d'artisanat (surtout l'artisanat d'art, par exemple la plomberie, moins).

Pour mes portraits, je réalise d'abord une grille à partir d'une image ou d'une photo que je retravaille pour obtenir un visuel “tricotable”. Et ensuite, patiemment, à la main, je reproduis la grille en intarsia. ça fait beaucoup de petits pelotons qui s'emmêlent tout le temps, et le dos est un énorme bazar, mais bon, le motif finit par monter et c'est super de voir l'image se former sous ses doigts.

J'ai déjà essayé la machine à tricoter mais je n'arrive pas à m'y faire, je reviens toujours au tricot main. Les réglages de la machine sont trop compliqués pour moi, je préfère passer plus de temps avec du matériel léger et le vrai contact des aiguilles. Et puis je passe tellement de temps à me battre avec la machine qu'à la fin, je ne sais même pas si c'est tellement plus rapide. 

~ Question Guinness Book ~
Combien de pièces as-tu déjà tricoté ?

On peut répondre en mètres cubes ? Je dirais une bonne camionnette utilitaire remplie jusqu'au plafond. Mais c'est de la triche parce que j'ai souvent tricoté en groupe.

~ Question Bucket List  ~
La liste complète des projets tricot que tu souhaites réaliser.

Un portrait de l'ours Baloo, mon vrai gourou dans la vie.

  • Des pots de fleurs au crochet, mes plantes adorent et c'est moins lourd que la terre cuite.

  • Tester l'association tricot/ savon, vu que je fais les deux.

  • J'ai deux pulls sur le feu.

~ Question Fétichisme  ~
Si tu ne pouvais en tricoter plus qu'un seul et ce, durant toute ta vie, quel serait ton point de tricot préféré ?

Réponse boring : le jersey, pour me mettre en mode autoroute, atteindre cette sensation de méditation du geste répétitif, et pouvoir suivre un film sous-titré en même temps. Et puis c'est aussi le point qu'on utilise avec le jacquard, donc ça fait d'une pierre deux coups.

~ Question Médicale  ~
Le tricot, c'est aussi une histoire de partage et de transmission.
As-tu transmis le virus à quelqu'un ?

Je crois bien, oui! avec le CFT (Collectif France Tricot), on a organisé pas mal d'apéros- tricot depuis 2008. Si j'ai bonne mémoire, on a transmis le virus à Mlle Quincampoix qui l'a transmis à Alice Hammer qui l'a transmis à… pffff… combien de personnes? À ce niveau-là, c'est une épidémie. Mais je crois qu'elles avaient déjà le mal en elles ;) Des couples se sont formés autour de notre équipe de tricot, aussi, il y a même eu des bébés (enfin au moins un).

~ Question Culinaire ~
Tu organises un diner exceptionnel qui réunit tes idoles tricoteurs, qui serait convié à ta table ?

Emmanuelle Esther, Mlle Quincampoix, Alice Hammer, Enrico des Tricoteurs volants parce que je suis sûre qu'on rigolerait bien, Pica Pau, Senyor Pablo et Le Petit Paquebot parce qu'on parlerait espagnol, Stephen West pour le show, Sandra Backlund pour la classe, Maïa Krzisch pour la classe et la gentillesse, Carole Laure parce qu'elle tricote seins nus avec Serrault, Depardieu et Dewaere dans “Préparez vos mouchoirs”.

~ Question Fan ~
Pour quelle personne célèbre souhaiterais-tu tricoter une pièce ?

Pour Malika Favre, source d'inspiration tellement tricot friendly. Ou pour Agnès Varda, un bonnet blanc en haut, bordeaux en bas.

~ Question Knit Awards ~
L'enveloppe vient d'être décachetée et ton nom vient d'être proclamé… au moment de ton discours, qui remercies-tu ?

Ma maman, qui m'a transmis le gène, mes grand-mères, qui m'ont appris, les copines du CFT, qui m'ont fait grandir, et tous les gens qui nous ont fait confiance en nous confiant des chouettes projets, comme Sergio Machado. Et aussi mon mécène, Gianluigi Bresciani, qui soutient mon travail quoi que je fasse, même du guacamole sur Instagram !

Merci Solène pour cette Wool Interview. On continue à te suivre sur Instagram, notamment pour ton projet savon !